What the Bible says about light and seed

The True Light "In him, (the Lord Jesus) was life, and that life was the light of men. The light shines in the darkness, but the darkness has not understood it. The true light that gives light to every man was coming into the world,…the world didn’t recognize him." John 1:4,9.

The Good Seed and the Weeds “The kingdom of heaven is like a man who sowed good seeds in his field. But while everyone was sleeping, his enemy came and sowed weeds among the wheat and went away. Matthew 13:24,25.

Tuesday, June 22, 2010

Bienvenue au Pays des Mirages et des Vipères Cornues





Bienvenue au pays des mirages et des vipères cornues
 (Suite). Pour ouvrir les chapitres suivants ou précédents,
cliquer sur le numéro de l´épisode situé dans la barre latérale à droite sous la catégorie : L´arbre de Josué - histoire originale publiée par ce blogger.


« Celui qui creuse une fosse y tombera, celui qui renverse une muraille sera mordu par un serpent. » «Si le serpent mord faute de charme, il n’y a point d’avantage pour le charmeur. » Ecclesiaste 9 : 8,11.
 
«Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. » Apocalypse 3:14, 17,18.

UN ENTRETIEN INSOLITE

De bon matin, Théophile se réveille en grognant. Après un sommeil agité par des rêves inquiétants, il se lève et à travers ses paupières à peine entrouvertes, il discerne la silhouette d’une étrange vision se découpant sur le ciel bleu. Ne croyant pas ses yeux, il les frotte pour essayer d’obtenir une meilleure vue de l’image floue.

« Bonjour, Théophile. J’espère que tu as bien dormi. »

Maintenant, il n’en croyait pas ses oreilles. Là, à quelques pas de distance, planté dans le sable du désert se dressait une apparence d’arbre ou plus exactement d’un cactus les bras en l’air, semblable à ceux qu’il avait déjà admiré dans les livres de géographie de son enfance.
Totalement éberlué, sa première réaction est de penser : « C’est pas possible, si je raconte ça à mes amis et à ma famille, ils vont m’enfermer dans un asile d’aliénés. Je dois être en train d’halluciner ou de voir un mirage. »

Calme-toi, Josué le rassure, répondant à sa pensée, tu n’es pas en train de délirer. Tu vois bien que je suis vraiment réèl, ça te gêne que je parle? Oui, évidemment dans ton monde, c’est différent et ta réaction est normale.

Théo: -- Non, mais tu plaisantes?! Comme si c’était tout naturel d’accepter qu’un arbre de Josué ait le don de la parole et qu’il puisse se soucier d'un homme et discuter de choses dont il n’a pas la moindre idée. 

Il se rappela alors de la conversation de la nuit dernière et rougit de honte à la pensée qu’il avait bavardé avec un cactus au milieu du désert. Il lança un regard furtif pour s’assurer que personne n’était le témoin de cette scène absurdement surréaliste.

Jo: -- Ah oui, j’aime bien rire, alors raconte moi un peu ton histoire ; ça te passionne les voyages d’aventure à la recherche de toi-même. Comment vas-tu savoir si tu t’es enfin trouvé, si tu ne sais même pas qui tu es et à quoi tu ressembles ?

Théo : -- Tu commence à m’ennuyer? Et toi, à quoi tu ressembles ? Tu peux être fier de toi-même, tu t’es bien trouvé, n’est-ce pas ? Quel bel endroit pour passer le reste de tes jours ! Félicitations ! Ton maître doit être très fier de toi. Et puis, pourquoi ne parles-tu pas clairement?

-- Parce que tu ne possèdes pas assez de sagesse pour comprendre la parole de mon Maître. Mais, tu as raison. C’est lui qui m’a donné cette tâche dont je m'acquitte du mieux possible ainsi que de garder sa parole. Un jour, quand tu le rencontreras, tu comprendras.

--Ah, je m’en doutais bien. C’est toi qui n’es pas capable de raisonner intelligemment. Tu te caches derrière l’enseignement d’un autre. Tu ne peux même pas avoir une pensée originale!
-- Aie, touché...mais je te pardonne quand même! Tu as perdu ta voie, tu ne la vois pas clairement car ton centre de vision vient de Lao d’ Sé. Tu as cru à leur remède, n’est-ce pas? Et bien, regarde le résultat. Tu vois double!
-- C’est pas vrai! J’ai rien bu, je t’assure.
-- Il ne s’agit pas de boire. Est-ce que sur ton chemin, tu as rencontré une vipère bicorne des sables qui guette ses victimes et les empoisonne subrepticement? Le poison affaiblit leur vision jusqu’au moment où ils sont incapables de faire la différence entre la réalité et leur propre perception erronée. Par exemple, ils sont pauvres, mais se croient riches, pensent que l’obscurité est lumière et tournent le mal en bien et vice-versa. Le pire, c’est que l'effet du venin est tel qu'ils ne se rendent même pas compte de leur condition à cause de la subtilité du serpent.
-- Tout ça, c’est de la philosophie ! Mais moi, j’ai des besoins plus pressants. Je dois sortir de ce fichu désert pour retourner dans mon monde où les cactus ne racontent pas des balivernes d’envoûtement à des personnes qui ont besoin d’aide.
-- Bon, alors, je suis prêt à t’aider. Où vas-tu ? Que cherche-tu ?
-- C’est évident, non ? Je veux retourner d’où je viens et je cherche la porte de sortie.
-- Oui, bien sûr. Tout le monde dit cela. Mais tu sais, ici on est dans le désert, alors, c’est un monde bien différent. Ceux qui se perdent ont besoin de guides. Seulement, il n’y a pas de chemin de retour. Et pour sortir du désert, il faut passer non pas par la porte de sortie car elle n’existe pas, mais par une porte d’entrée. Et c’est pour ça que mon Maître m’a mis sur ton chemin. 
-- Ah non, tu ne vas pas recommencer avec ton maître. Qu’est-ce qu’il peut faire pour moi ? Me vendre un chameau ou un tapis volant? Ou me faire cadeau d'un génie dans une lampe? Est-ce qu’il habite dans une oasis tout près d’ici ? Est-ce qu’il vend des cartes du désert ?
-- Non, d’ailleurs le chameau est trop gros, car la porte est très petite. Et c’est lui qui a les clés. Il ne vend rien, mais lui seul peut satisfaire ta soif et ta faim, te donner des vêtements qui ne s'usent pas. Sa parole ouvre et ferme les portes. Et en plus il peut te guérir de ton mal, et te rendre la vue pour que tu puisses ne jamais te tromper de chemin. 
-- Arrête de te moquer de moi. Personne ne donne jamais comme ça gratuitement. J’ai simplement besoin de reprendre des forces et de trouver une pharmacie pour acheter du baume pour mes yeux irrités pas le sable. 
-- Je crains que ta condition soit un peu plus grave que tu ne penses. Mais tu n’es pas encore assez bien pour rencontrer mon Maître. Repose-toi dans mon ombre et plus tard, je m’occuperai de ton cœur qui pour l’instant est ton besoin le plus urgent. Nous continuerons à bavarder une fois que tu te sentiras mieux. 
Demain, tu trouveras mon frère qui t’aidera à trouver le Maître des arbres.

(A suivre.)
Mes amis, au revoir et à notre prochaine rencontre.
Jean-Louis.

2 comments:

  1. Jean-Louis
    Ton histoire à facettes me fait penser que tu dois savoir très bien jouer au foot !
    Tu sais dribbler, tu sais être en avant, au milieu et en arrière.
    Tu sais garder le but et marquer des buts !
    Il y a de la réflexion et de l'action à chacune de tes paragraphes.
    C'est comme voyager sur un paysage inconnu.
    On découvre toujours des choses au tournant d'une rue, d'une courbe, d'un carrefour.
    Bravo Jean-Louis ! Ce n'est pas donné à tout le monde.
    Dommage que je ne peux pleinement apprécier ta verve que j'imagine en Anglais.

    A propos de mon Anglais, je résume en disant que
    "My taylor is very rich but my English is very poor !".
    Heureusement que mon taylor is rich !
    C'est le dictionnaire Hachette que j'ai.
    Il sait accompagner les mots des situations et des expressions usuelles.
    Par cela, je donne l'impression de pouvoir dire richement les choses ...
    La réalité en est tout autre ...

    J'espère pouvoir lire encore la suite ...
    A pas si loin que ça maintenant...
    TRAN

    ReplyDelete
  2. Salut Tran, merci de ta visite. Je suis ravi que ma petite histoire te plaise.
    Enfin, quelqu’un qui comprend le symbolisme de ma parabole:)! Mais promets-moi de garder le secret de mon habileté à faire des buts, car j’ai déjà beaucoup trop de travail et j’ai peur que la France ne m’embauche pour la prochaine coupe du monde…et puis avec la crise financière, je crois pas qu’ils pourront me payer assez !!:0)

    J’adore tes commentaires toujours à la page de l’actualité, tu devrais écrire pour le plaisir de tes amis, vraiment. J’apprécie tes analogies et ton humour… moi aussi, j’aime mon dictionnaire électronique Oxford-Hachette FR-ANG, ANG-FR. Il n’y a rien de mieux pour apprendre de nouvelles tournures et des expressions toutes faites. Il est bourré d’exemples. Même moi, j’apprends toujours quelque chose de nouveau dans ma propre langue. Alors, à bientôt pour une nouvelle rencontre avec le frêre de Josué.

    By the way, est-ce que c’est clair que c’est une histoire à plusieurs épisodes et qu’il faut cliquer sur la rubrique pour pouvoir lire depuis le début? Please, let me know. Thanks, my friend. Je vais l’écrire aussi en Anglais ce qui donne un ton un peu différent, car j’ai beaucoup de lecteurs qui lisent l’Anglais.
    Je vois que nous aurons beaucoup à partager dans quelques semaines.

    Si quelques personnes qui viennent visiter le blog laissaient un petit mot avant de partir chez le voisin, ca engendrerait un peu conversation intéressante. Mais malheureusement, ils ne laissent pas d'adresse, alors, c'est difficile de les remercier.

    ReplyDelete

Your comment is appreciated and helps me in choosing various subjects for my posts. Thank you. Ce blogger apprécie vos commentaires qui l´aident à choisir de nouveaux thèmes.. Seus comentarios são bemvindos e ajudam este blogger na escolha de uma variedade de temas.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...