What the Bible says about light and seed

The True Light "In him, (the Lord Jesus) was life, and that life was the light of men. The light shines in the darkness, but the darkness has not understood it. The true light that gives light to every man was coming into the world,…the world didn’t recognize him." John 1:4,9.

The Good Seed and the Weeds “The kingdom of heaven is like a man who sowed good seeds in his field. But while everyone was sleeping, his enemy came and sowed weeds among the wheat and went away. Matthew 13:24,25.

Monday, June 27, 2011

L'ARBRE DE VIE (L'arbre de Josué-suite et fin)


(Suite et fin) Pour ouvrir les chapitres suivants ou précédents,
cliquer sur le numéro de l´épisode situé dans la barre latérale à droite sous la catégorie : L´arbre de Josué - histoire originale publiée par ce blogger.


 L'ARBRE DE VIE
Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. Luc 18:25.
Lui doit devenir de plus en plus grand, et moi de plus en plus petit. Jean 3:30




Jean 10
Le vrai guide - Le berger - la porte - L'arbre de vie
1 -Vraiment, je vous l'assure: si quelqu'un n'entre pas par la porte dans l'enclos où l'on parque les brebis[a], mais qu'il escalade le mur à un autre endroit, c'est un voleur et un brigand. 2 Celui qui entre par la porte est, lui, le berger des brebis. 3 Le gardien de l'enclos lui ouvre, les brebis écoutent sa voix. Il appelle par leur nom celles qui lui appartiennent, et il les fait sortir de l'enclos. 4 Quand il a conduit au dehors toutes celles qui sont à lui, il marche à leur tête et les brebis le suivent, parce que sa voix leur est familière. 5 Jamais, elles ne suivront un étranger; au contraire, elles fuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. 6 Jésus leur raconta cette *parabole, mais ils ne comprirent pas ce qu'il voulait leur dire. 7 Alors il reprit: ---Vraiment, je vous l'assure: je suis la porte par où passent les brebis.
8 Tous ceux qui sont venus avant moi étaient des voleurs et des brigands. Mais les brebis ne les ont pas écoutés. 9

C'est moi qui suis la porte[b]. Celui qui entre par moi sera *sauvé: il pourra aller et venir librement, il trouvera de quoi se nourrir[c]. 10 Le voleur vient seulement pour voler, pour tuer et pour détruire. Moi, je suis venu afin que les hommes aient la vie, une vie abondante. 11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

Vous rappelez-vous de l´Écriture mentionant Josué dans le tout premier chapitre? Josué représente un archetype de Jésus dans l´Ancien Testament. La similitude entre ces versets en porte témoin. c´est là une vraie prophécie annonçant la venue et le ministère du Seigneur Jésus.

Nombres 27:15, 18:Que l’Éternel, le Dieu des esprits de toute chair, établisse sur la communauté  un homme qui sorte devant eux et qui rentre devant eux, qui les fasse sortir et qui les fasse entrer afin que l'assemblée de l'Éternel ne soit pas comme des brebis qui n'ont point de berger. 18 L'Éternel dit à Moïse: Prends Josué, fils de Nun, homme en qui réside l'esprit; et tu poseras ta main sur lui.

Le rêve
Le lendemain de bonne heure, Théophile, après avoir pris un petit déjeuner très nutritif, prit congé de son nouvel ami en le remerciant de sa gentillesse et de son hospitalité.
Ainsi de jour en jour, il rencontrait les frères de Josué qui l’aidaient à récupérer ses forces. Sa vue s’améliorait et son attente de pouvoir enfin sortir du désert lui redonnait du courage et une nouvelle direction vers un but défini. Il avai hâte de rencontrer ce Maître qui rendait la vue aux aveugles et guérissait les coeurs endurcis.
L’un partageait sa lumière, l’autre son ombre et sa fraicheur. Un autre l’écoutait patiemment et attentivement. Tous donnaient ce qu’ils avaient reçu avec joie et désintéressement. La paix qui régnait dans leur coeur, des paroles de sagesse ou d’encouragement, la fidélité à leur Maître bien-aimé allaient au-delà des valeurs humaines qu’ils avaient connues dans le monde.
Il apprit aussi que son nom signifiait “ami de Dieu”. Quel contraste avec la vie qu'il avait menée jusque là!

Une nuit après une longue conversation intéressante, il eut un rêve très différent de ceux qui d’habitude hantaient sa conscience.
Il se trouvait inanimé, comme mort sur un lit dans une salle d’opération entouré d’infirmiers en blouse blanche.
Près de lui, un autre homme d’une trentaine d’années était allongé sur une table avec une aiguille intraveineuse dans son bras. Un tube reliait une autre aiguille insérée dans une de ses propres veines. Le sang de l’homme se transformait en lumière liquide en rentrant dans la veine et lavait son coeur qui se remit à battre et à remplir son cerveau de lumière. Le bain de lumière se répandait dans toutes les parties de son être par le système de veines et d’artères irriguant son corps inerte. Un souffle remplit sa poitrine et il ouvrit les yeux.
L'arbre de vie
Théophile se réveilla, des larmes de joie inondant ses yeux ouverts sur une scène inoubliable.
Là devant lui , se dressait un arbre de Josué, majestueux, radieux qui ressemblait à l'homme de son rêve dont le sang avait sauvé sa vie. Il se proterna le visage contre le sable chaud du désert. Il savait sans l'ombre d'un doute qu’il se trouvait en présence du Maître des arbres de Josué. Il n’osait pas bouger tant il sentait la puissance de sa majesté. Une crainte indescriptible l’envahit.
-- Lève-toi, Théophile et regarde moi. Le ton impérieux de la voix suffit à le faire obéir malgré sa réticence.
Il n’osait pas lever le regard jusque dans les yeux du Maître. Relevant sa tête lentement, Il vit d’abord les pieds percés de trous, puis les poignets également troués. Son regard se fixa sur la poitrine d’où émergeait une vilaine blessure encore écarlate en forme de fer de lance ou d'un trou d'aiguille. 
-- N’aies pas peur, regarde-moi. Je suis Yeshua, le Maître des arbres de Josué.
Que cherches-tu? Pourquoi veux-tu me rencontrer?
Alors qu’il posait ces questions, ses yeux murmuraient tendrements des paroles que je n’avais jamais entendues auparavant. 
-- Maître, je cherche la porte de sortie du désert. Tes arbres m’ont dit que tu possèdes les clés de la porte qui mène à la vie, les clés du royaume invisible où tu règnes tout-puissant et de que toi seul a payé le prix pour mes péchés par le sacrifice de ta vie et que bien que je méritais l´enfer comme juste châtiment, ta miséricorde et ta grâce m´ont sauvé de la peine de mort. Non seulement cela, mais par ta résurrection, je partage ta vie éternelle, le don gratuit qui ne peut être obtenu autrement que par la foi en toi, le Sauveur et le Seigneur.

-- Ils m´ont aussi enseigné que ta parole de vérité sainte et puissante, source de vie et remplie d´esprit rend la liberté aux captifs, la vue aux aveugles, donne la richesse aux pauvres, la force aux faibles, la guérison à ceux qui sont affligés, la connaissance aux ignorants qui se croient sages et que tu couvres de ton pardon et de ta justice la nudité dont je me recouvre par ma religion et mes bonnes oeuvres.  
-- C’est vrai. Mais tu as une trop grande notion de ta personne pour pouvoir passer par cette porte. D’abord tu dois répondre à mes questions.
-- Oui, Maître comme tu le veux.
-- Bon, Comment t’appelles-tu? Qui es-tu?
-- Avant on m’appellait Théophile, mais je porterai le nom que tu voudras me donner. 
-- D´où viens-tu?
-- De la contrée des apparences néfastes et des illusions mortelles, un monde rempli de violence et de tromperie. 
 -- Bien. Es-tu riche? Ou veux-tu le devenir?
-- Eh bien avant, j’avais des cartes de crédit, des comptes en banque, une entreprise, des voitures, une belle maison, mais cela ne m’a pas beaucoup servi. En vérité, j’accepterai ce que tu veux me donner.
Après ces réponses, Théophile sentait son corps retrécir; quelle étrange sensation!

Le Maître continua:
-- Et ta réputation?
-- Hélas, les gens ne voyaient que les apparences. Toi, tu me connais et je deviendrai celui que tu m’aideras à être.
-- Qu’espère-tu gagner de moi?
-- La liberté des chaines qui m’entravent et qui m'empêchent de marcher droit. La connaissance de la vérité et le chemin à suivre. 
-- Et que feras-tu une fois libre, si je te donne la clé de la porte?
-- Je veux t’appartenir et te servir, car c’est toi qui m’as guéri et qui posséde la parole de vérité.

À chaque réponse, sa taille changeait jusqu’au moment où après la dernère réponse, la stature du Maître paraissait gigantesque sans l’écraser.
Alors, le Maître se baissa jusqu’à lui et le prenant tendrement dans le creux d’une de ses mains, le souleva au niveau de sa poitrine et le pressa contre la blessure en forme de fer de lance ou d’un trou d’aiguile. 

Ce faisant, Théophile voyait défiler devant l'écran de sa mémoire la vidéo de sa rencontre au carrefour de sa destinée avec la pierre de touche, la première marche de l'escalier qui menait jusqu'à la ville royale, illuminée par la lumière éternelle. Il se sentait d'une légèreté qui défiait les lois de la pesanteur, sans aucune envie de résister à cette force qui le propulsait vers un univers prometteur de liberté inconditionelle. Il se laissait porter par cet escalier céleste, ce pont entre deux mondes, sans aucun effort de sa part et il allait pénétrer dans un monde merveilleux invisible à l'oeil humain, mais pourtant si réel.        

Instantanément, passant par cette porte ouverte à une vitesse vertigineuse, Théophile se retrouva debout sur le sable du désert qu’il venait juste de quitter.
-- Bienvenue dans le royaume, le Maître annonça d’une voix bienveillante.
Ouvre tes yeux et regarde-toi.

Ses yeux ouverts par la voix de son Maître, Théophile regarda son corps, ses jambes, ses bras et découvrit à sa grande surprise qu’il était changé en arbre de Josué, avec de fines et douces cicatrices là ou avant il y avait une épaisse armure d'épines menaçantes  .
Yeshua lui dit solennellement:
-- Dorénavant, ton nom sera Josué Théophile de L’appel. Car je t’ai appelé à mon service et tu as répondu de bon gré.

Versant des larmes de joie mêlées de gratitude, Théophile répondit:
-- Maître, Où veux-tu que je te serve?
-- Ici même, dans le désert pour servir de guide à ceux qui perdu leur chemin ou ceux qui se sont éloignés du chemin de la vérité et qui ont besoin d’aide pour me rencontrer.
-- Oui, Maître. J’ai une question. Comment tes arbres se nourrissent-ils? Il n’y que du sable dans le désert.
Alors, Yeshua lui toucha les yeux et maintenant, il pouvait très clairement contempler une scène fantastique à travers le sol du désert comme si c'était du cristal transparent. 
Des pieds du Maître s’enfonçaient des racines puissantes gorgées de sève à l' apparence de miel ambré qui s’étendaient jusque sous les pieds des arbres de Josué et les alimentaient constamment jour et nuit.
-- S’il-te-plait Maître, comment veux-tu que je t’appelle?
-- Appelle-moi, Seigneur Jésus, car je suis Maître et Roi.
-- Seigneur, je vois bien les arbres, les racines, les feuilles et les fleurs de cactus, mais où sont les fruits?
-- Chaque fois que l’un de mes serviteurs a fait preuve envers toi d'amour, de bonté, de bienveillance, de gentillesse, de patience, ils ont partagé leurs fruits avec toi. Quand tu as profité de leur lumière, de leur ombre rafraichissante et protectrice, de leur paix, des paroles de sagesse, de réconfort ou d’encouragement, ce sont là les fruits qui proviennent de la source de vie que je donne à chacun d’eux. 

Le Jardin d'Éden restauré

Finalement, l'*ange me montra le fleuve de la vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l'Agneau. 2 Au milieu de l'avenue de la ville, entre deux bras du fleuve, se trouve l'arbre de vie. Il produit douze récoltes, chaque mois il porte son fruit. Ses feuilles servent à guérir les nations. 3 Il n'y aura plus aucune malédiction. Le trône de Dieu et de l'Agneau sera dans la ville. Ses serviteurs lui rendront un culte: 4 ils verront sa face et porteront son nom sur leurs fronts.
5 Il n'y aura plus jamais de nuit. On n'aura donc plus besoin ni de la lumière d'une lampe, ni de celle du soleil, car le Seigneur Dieu répandra sur eux sa lumière. Et ils régneront éternellement. Apocalipse 22:1-5.
«Voici ce que déclare l'Eternel:
Maudit soit l'homme qui compte sur des hommes et qui fait des moyens humains la source de sa force mais qui détourne son coeur de l'Eternel.
 Il est comme un buisson dans le désert,et il ne verra pas arriver le bonheur.
Il aura pour demeure un aride désert, une terre salée où n'habite personne.
Béni soit l'homme qui se confie en l'Eternel et place sa confiance en l'Eternel.
Il sera comme un arbre planté près d'un cours d'eau qui étend ses racines vers le ruisseau,il ne redoute rien lorsque vient la chaleur: ses feuilles restent vertes;
il ne s'inquiète pas pendant l'année de sécheresse, et il ne cesse pas de produire du fruit.»
Le coeur est tortueux plus que toute autre chose, et il est incurable, qui pourrait le connaître? «Moi, l'Eternel, moi, je sonde les coeurs, je scrute le tréfonds de l'être,  pour donner à chacun ce que lui auront valu sa conduite et les effets de ses agissements.»
Jérémie 17: 5-10.

Cher lecteur, lectrice, si tu as été touché(e) par cette parabole et que tu t'identifies tant soit peu à Théophile, je t'invite à connaître le SeigneurJésus, le Sauveur de l'humanité déchue, Celui qui possède les clés du Royaume de Dieu, la Porte qui mène à la vraie liberté, à la connaissance de la Vérité, de la Vie abondante et éternelle, et le seul Chemin qui mène à Dieu le Père. Car sans connaître la Parole de Vérité, on ne peut pas trouver le vrai Chemin qui mène à la Porte du royaume de Dieu, et à la Vie en Jésus sans lequel nous sommes réduits à simplement exister.  

Pour connaître Jésus et la vie abondante et éternelle, cliques sur ce lien: "Qui est Jésus-Christ?"  
 
Merci de votre visite.
Jean-Louis.

No comments:

Post a Comment

Your comment is appreciated and helps me in choosing various subjects for my posts. Thank you. Ce blogger apprécie vos commentaires qui l´aident à choisir de nouveaux thèmes.. Seus comentarios são bemvindos e ajudam este blogger na escolha de uma variedade de temas.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...