What the Bible says about light and seed

The True Light "In him, (the Lord Jesus) was life, and that life was the light of men. The light shines in the darkness, but the darkness has not understood it. The true light that gives light to every man was coming into the world,…the world didn’t recognize him." John 1:4,9.

The Good Seed and the Weeds “The kingdom of heaven is like a man who sowed good seeds in his field. But while everyone was sleeping, his enemy came and sowed weeds among the wheat and went away. Matthew 13:24,25.

Monday, June 27, 2011

Nouvelles rencontres sur le chemin.


(Suite). Pour ouvrir les chapitres suivants ou précédents,
cliquer sur le numéro de l´épisode situé dans la barre latérale à droite sous la catégorie : L´arbre de Josué - histoire originale publiée par ce blogger.



NOUVELLES RENCONTRES SUR LE CHEMIN
Qu'il n'y ait donc parmi vous personne, ni homme ni femme, ni famille ni tribu, dont le coeur se détourne dès aujourd'hui de l'Eternel notre Dieu, pour aller rendre un culte aux dieux de ces nations. Craignez qu'il n'y ait parmi vous une racine d'où naîtraient des plantes aux fruits vénéneux et amers. Qu'il n'y ait personne parmi vous qui se félicite en lui-même après avoir entendu ces imprécations, et qui se dise: «Tout ira bien pour moi, si je suis les penchants de mon coeur», car le coupable entraînerait l'innocent dans sa ruine. Deutéronome 29: 17,18.
Veillez à ce que personne ne passe à côté de la grâce de Dieu, qu'aucune racine d'amertume ne pousse et ne cause du trouble en empoisonnant plusieurs d'entre vous.
Hébreus 12:15.

Après avoir passé quelques heures à l’ombre de Josué dans un sommeil sans les cauchemars dont il avait l’habitude, Théophile se sentit revigoré. 
--As-tu faim ou soif? La question de Josué qui avait veillé sur son sommeil avec bienveillance le ramema à la réalité. 
-- Oui, bien sûr. Mais je ne vois aucun café, ni self-service, répondit Théophile qui malgré son impuissance totale face à sa situation désespérée trouvait encore le moyen de faire le malin. 
-- Oui, tu as raison, répliqua simplement Josué. C’est pour cela que je suis guide, j’ai en moi-même toutes les ressources nécessaires pour aider les naufragés du désert.
-- Ah, oui, comment cela?
-- C’est simple. Mets ta main sur la cicatrice au milieu de ma poitrine et appuie assez fort pour en faire couler un sirop de miel qui calmera ta faim et ta soif . Ainsi tu pourras reprendre ton chemin jusqu’à ce que tu trouves mon frère qui t’aidera à poursuivre ton chemin vers ton but. 
-- Merci, répondit Théophile qui trouvait ce cactus de plus en plus bizarre, car lorsqu’il s’approcha de Josué, ses yeux à peine entrouverts pouvaient entrevoir une cicatrice à l’endroit où naturellement les cactus portent de longues et dangereuses épines. 
-- Dis-donc, Josué, comment se fait-il que tous les cactus ont des épines et que toi tu as une cicatrice à la place?
-- Eh bien, c’est évident. Comment pourrais-tu t’approcher de moi et te nourrir? Les épines ne sont certainement pas une bonne manière d’accueillir un voyageur en détresse.
-- Théophile satisfait de cette réponse suivit les consignes de Josué et sentit ses forces revenir. Cependant il avait encore une question pressante.
-- Je sais qu’on retire les griffes des chats, et le venin des serpents, mais je pense que c’est contre nature, Et toi comment te défends-tu contre les attaques non provoquées? 
-- Ah, ça c’est un peu plus difficile à comprendre. C’est le travail de mon Maître, c’est un très bon chirurgien, tu sais. Mais ne t’en fais pas. Mes frères te l’expliqueront, Je te souhaite un bon voyage. 
Encore perplexe de son entretien avec Josué, Théophile reprit son chemin péniblement, mais avec une lueur d’espoir grandissante. Le miel avait calmé son inquietude et un sentiment inconnu envahissait son être malgré les questions qui rebondissaient sur les murs de son crâne. Il regagnait peu à peu un état de lucidité qu’il avait connu lors de son enfance quand la vie était simple, agréable et sans soucis. Sans se rendre compte du parcours accompli ou de la difficulté tant son esprit était absorbé par sa nouvelle aventure, il arriva à son arrêt touristique suivant baigné par la lumière d’un coucher de soleil comme on en voit que dans le sert.
Une fois que l’astre de bronze maudit par les bédoins du désert cessa d’éclairer son chemin, il put distinguer une forme lumineuse toute semblable à un autre arbre de Josué.
Cette découverte  de savoir qu’il ne s’était pas égaré le remplit d’espoir. Malgré cela, il se demandait comment il avait pu ne pas dévier du chemin dans cette immensité inconnue.

-- Bonsoir et bienvenue.
Le ton réconfortant de cette voix  lui rappelait sa première rencontre avec l’arbre de Josué. Cette fois-ci, la rencontre avait perdu un peu de son effet de surprise, d’autant plus que la voix provenait d’un personnage ressemblant étrangement à l’autre Josué.
Il se sentait à l’aise et s’assit entouré de la seule lumière venant du cactus qui s’étendait autour de lui et fournissait une chaleur bienvenue contre le froid de la nuit qui s’installait comme une compagne des ténèbres environnants.
Cette nuit-là, il fit la connaissance du frère de Josué, lui-même nommé Josué qui lui offrit nourriture, boisson, lumière et chaleur. Cependant, la question du matin restée sans réponse continuait à le tracasser. Alors, avant de s’endormir contre le tronc sans épines de l’arbre de Josué, il lui posa la question.

-- Dis-moi, Josué, ton frère ce matin m’a dit que tu me révèlerais le mystère du manque d’épines et des cicatrices. Et puis avant, il avait vaguement insinué que j’avais le coeur malade. Je vois pas comment. 
-- Oui, en effet. Bien des gens ont le même problème. Tu te rappelles quand tu étais jeune et que tu te sentais abandonné, confus, et perdu dans un monde impitoyable sans comprendre pourquoi. Puis en grandissant, les injustices, les injures, les blessures profondes qui t’ont marquées, les buisssons d’épines que tu rencontrais aux tournants de ta vie familiale, de ta vie sociale et professionelle, tu ne savais quoi en faire. C’est normal, les gens se protègent et défendent comme ils peuvent, Ce qui est triste, c’est que ces épines s’incrustent dans le coeur et produisent une infection fielleuse sans aucune chance de guérison. Ces épines apparaissent et se multiplient chaque fois qu’une autre épine lancée contre nous pénètre la peau sensible de notre fragile égo. 
-- Le seul antidote à ce poison est un changement radical de coeur que seul le Maître des Arbres de Josué peut faire grâce à son pouvoir. C’est Lui seul qui peut t’aider et changer ta vie pour que tu n’aies plus à garder ces vilaines épines qui durcissent ton coeur, obscurcissent ta vision et empoisonent ta vie et celles de tous ceux qui t’entourent. 
-- Ah, je commence à comprendre, répondit Théophile qui se souvenait que le premier Josué avait mentionné une vipère cornue dont le poison affaiblissait ses victimes et les rendait aveugles et incapables de reconnaître leur condition spirituelle.
-- Alors, cela explique ton manque d’épines, c’est ça?
-- Exactement, Mon Maître nous enseigne comment ne pas accepter les épines et ne pas les laisser pénétrer le coeur. Il te le révélera quand tu vas le rencontrer bientôt. Tu as fait beaucoup de progrès. Demain, après une bonne nuit, tu vas poursuivre ton chemin. Garde l’espoir car tu es sur le point de rencontrer le Maître.

A bientôt pour la suite et fin de notre aventure dans le désert.

Jean-Louis.

No comments:

Post a Comment

Your comment is appreciated and helps me in choosing various subjects for my posts. Thank you. Ce blogger apprécie vos commentaires qui l´aident à choisir de nouveaux thèmes.. Seus comentarios são bemvindos e ajudam este blogger na escolha de uma variedade de temas.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...